• Publications


Quelle est la responsabilité de la pensée dans le processus de la suggestion ?

20 janvier 2014, 19:58

« C'est avec ses pensées qu'un homme façonne sa vie ». Pour envisager positivement cette citation de Marc Aurèle, il faut présupposer que ce sont les pensées qui permettent d'aller de l'avant, ce sont les pensées qui donnent le choix et les possibilités.
Malheureusement, ce n'est pas toujours le cas. Nos pensées peuvent parfois être parasitées, polluées par des croyances sur nous-mêmes et nos capacités qui nous limitent et qui nous empêchent d'atteindre ce que l'on recherche.
Parmi ce que j’ai appris, il y a une chose qui m’a particulièrement marquée, c’est à quel point la pensée est créatrice. Nos pensées ont un pouvoir remarquable. La pensée est une telle richesse ! En somme, tout est possible dans ce qui est possible et dans ce que l’on croit être impossible. Mark Twain nous en donne une illustration lorsqu’il dit : « Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait ». Notre vie est le reflet de nos pensées car rien n’est le fruit du hasard. Ce qui nous arrive relève de nos pensées qui, avec l’aide de nos émotions, agissent comme un aimant pour atteindre un but. Bouddha ne disait-il pas que « nous sommes ce que nous pensons ?
Tout ce que nous sommes résulte de nos pensées. Avec nos pensées, nous bâtissons le monde ». Aussi, tout ce qui vient à nous est filtré par le prisme de notre mental (éducation, culture, religion, relations familiales, nos origines, savoir, idéologie, superstitions, croyances, certitudes, tabous, préjugés, a priori, etc.), ce qui fausse notre perception de la réalité. Khalil Gibran soulignait : « nous choisissons nos joies et nos peines bien longtemps avant de les expérimenter ». Nos expériences s’incrustent dans notre mémoire et toutes pensées que nous faisons notre, rejaillissent sur nos attitudes. À la suite d'une émotion, d'un stress, d’un choc psychologique, une énergie s’en dégage, véhiculée par la pensée. Nous donnons une interprétation toute personnelle et nous agissons en fonction de nos croyances comme nous l’avons vu dans la question précédente, ce que nous pensons être « vrai ou pas, bien ou mal, juste ou injuste ». C’est pourquoi chacun vit dans « son monde », car se sont nos pensées qui déterminent la réalité dans laquelle nous vivons et qui n’est donc pas la même pour tous.
Toutefois, la notion de responsabilité personnelle est parfois difficile à admettre pour la plupart des individus. Il est important de prendre conscience que les autres ne sont pas responsables de notre mal-être ni même de notre bien-être, qui ne dépendent de personne d’autre que de soi. Penser que c’est la faute de l’autre est une limite, car l’autre n’est aucunement responsable de nos échecs ni de nos réussites. Tout vient de soi. Si je dis « tu m’as fait mal », sans avoir été battue physiquement, en réalité, ce mal est déjà en moi, car s’il ne l’était pas, il n’y aurait aucune « prise » et donc aucune souffrance psychique. Rabbi Nachman de Breslau nous invite à être vigilant quand il dit que« là où sont tes pensées, tu es. Veille à ce que tes pensées soient bien là où tu veux être ».
Alors nous pouvons prendre la vie comme une formidable opportunité de croissance qui nous est offerte, un apprentissage vers le bonheur. Il ne tient qu’à nous de saisir ce qui vient à notre rencontre et même dans ce qui nous déplaît, pour nous éveiller. Nous seuls pouvons changer notre condition de vie en changeant d’état d’esprit, pour en faire une force créatrice. Souvenons-nous que ce sont nos pensées qui créent notre réalité. Certains d'entre-nous saisissent les opportunités lorsqu’elles se présentent, là où d’autres les laissent passer, n'osent pas, ou tout simplement ne les perçoivent pas.
La loi d’attraction avec son phénomène de causes à effets a un impact sur notre vie : nous faisons tous partie d’une chaîne, où nous sommes interdépendants les uns aux autres. Tout est lié, une interdépendance entre les événements de l’univers et ceux de notre vie. Ce qui crée notre vie, ce sont des habitudes de pensées et de réactions que nous développons au fil du temps.
Nos pensées créent des émotions et, ensembles, déterminent notre état d’esprit qui nous fait adopter un certain comportement selon l'écho que cela fait en soi. La non-compréhension de ce phénomène de causes à effets est la principale cause «d’échecs », d’abandons ou de mal-être, car nous continuons des schémas répétitifs. Prendre conscience que la pensée est la source de tout un processus qui se retrouve partout dans l’univers est important.
La loi de l’attraction va agir selon nos croyances et notre ressenti. Elle ne va pas chercher à comprendre si c’est bien ou pas. Elle va nous envoyer la matérialisation de ce que nous ressentons et non de ce que nous désirons.
Toute chose a un contraire : positif/négatif, blanc/noir, haut/bas, oui/non, plus/moins, sombre/lumineux, etc. Tout est équilibre, mais l’humain a tendance à faire abstraction de cet équilibre dans sa vie. Et comme tout est équilibre, j’aime me souvenir que tout est une question de dosage. Beaucoup pensent qu’ils n’ont pas le choix, or je pense profondément que nous avons toujours le choix ; un choix restreint parfois certes, mais un choix quand même. Le choix d’agir ou de ne pas agir et donc d’être acteur ou spectateur de notre vie. Face à l’adversité nous avons le choix de nous en remettre à la fatalité ou faire « front » pour aller vers ce qu’il est possible de faire.
Pour cela il est nécessaire d’agir en conscience que nous pouvons y arriver. À cet effet, la suggestion et l’autosuggestion ont une grande importance. La suggestion est le propre de l'être humain. L'être humain ne peut communiquer avec ses semblables sans suggérer des idées, des images ou des actions.
A l'inverse de ce que certains croient, la suggestion au sens propre du terme n'est en aucun cas une obligation ou une imposition. Historiquement le mot suggestion a été utilisé dans un contexte lié à l'hypnose (Bernheim 1884) ce qui a créé une grande confusion dans l'esprit des gens et fait croire que« suggestion » rimait obligatoirement avec « imposition ».
En fait, il est impossible d'imposer quelque chose à quelqu'un contre sa volonté, même en état d'hypnose. On peut « accepter une suggestion sans s'en rendre compte ». De même, en raison de l'historique de la vulgarisation du mot, de nombreuses personnes croient que la suggestion nécessite d'être dans un état particulier, or ce n’est pas le cas. Encore une fois, du fait même de notre nature humaine et de la nature de notre pensée dans des états parfaitement habituels et normaux nous nous suggestionnons quotidiennement tous les uns les autres : nous nous influençons tous les uns les autres consciemment ou inconsciemment.
Les normes sociales sont de la suggestion. Les idées parentales dans lesquels baignent les enfants sont de la suggestion consciente et inconsciente. La publicité (verbale et visuelle) est de la suggestion. Les journaux télévisés sont par la manière dont l'information est triée, choisie et présentée, de la suggestion. Nous vivons littéralement dans un monde de suggestions, de présentations, c'est à dire d'influences diverses et variées. C'est le propre de nos collectivités humaines. C’est ce qui fait que nous créons individuellement et collectivement les formes des sociétés dans lesquelles nous vivons. C’est ce qui fait que nous progressons et nous développons au contact les uns des autres.
Alors qu’en est-il de l’autosuggestion ? Comme nous l’avons vu précédemment, c’est une aide efficace pour désancrer des croyances limitantes et habitudes de vie. L’autosuggestion est la décision consciente de choisir délibérément les influences et les idées qui nous conviennent et qui nous inspirent.
L'autosuggestion est une compréhension profonde de cette réalité d'influences dans laquelle nous baignons tous sans exception. Nous nous autosuggestionnons en permanence. L'autosuggestion est une activité créatrice, au même titre que toutes activités créatrices.
Avec l'autosuggestion nous sommes notre propre objet de création volontaire, et non celui de nos parents, de nos enseignants, d'une campagne publicitaire ou d'une conscience collective. En dirigeant nos pensées de manière positive, nous pouvons améliorer notre vie. L’autosuggestion est une méthode qui dirige nos pensées vers un but à atteindre en s’adressant à l’inconscient.
Enfin j’aimerais illustrer cette question par la citation du Talmud : « Fais attention à tes pensées; elles deviendront des mots. Fais attention à tes mots; ils deviendront des actions. Fais attention à tes actions; elles deviendront des habitudes. Fais attention à tes habitudes; elles deviendront ta destinée ».



RETOUR AUX PUBLICATIONS